Show Navigation

ADRESSE – Les burgers de Cantine California, le restaurant

Le 24 janvier 2016

Il y a quelques temps, je me suis remémoré une soirée très agréable passée avec mon copain et ma grande sœur. Un vendredi soir d’hiver, nous étions allés voir la superbe exposition Niki de Saint Phalle au Grand Palais puis étions allés nous réchauffer autour de bons burgers chez Cantine California, le restaurant. Je précise « le restaurant » car Cantine California est au départ un Gourmet Food Truck. Autrement dit, il fut une époque où pour déguster un burger de chez Cantine California on n’avait d’autre choix que de suivre à la trace leur camion dans les rues de Paris, puis de le manger debout dans la rue en mode street food ou pour les veinards, de le ramener chez soi. Ce que je trouve très agréable quand il fait beau et qu’on a le temps, mais beaucoup moins lorsqu’il s’agit de passer une soirée entre amis en hiver.

Cantine California est géré par un américano-canadien de San Francisco ayant grandi à Paris (rien que ça !), Jordan Feilders. En mars 2012, il a la très bonne idée de lancer son Food Truck spécialisé dans le burger à viande bio. On est alors au tout début des Gourmet Food Truck (Le Camion qui Fume ne s’est lancé que 4 mois auparavant, en novembre 2011), et Cantine California profitera de la vague médiatique qui s’ensuivit. Mais en gastronomie, pour qu’un succès médiatique se transforme en succès économique pérenne, il faut que la qualité soit au rendez-vous. Et avec Cantine California, c’est bien le cas. Fort de cette expérience Food Truck et désireux d’aller de l’avant, Jordan Feilders ouvre en avril 2014 son premier restaurant, au 46 rue de Turbigo, dans le 3e (métro Arts et Métiers).

 

Cantine California 8

 

Ayant un très bon souvenir de mon premier passage chez eux, j’ai eu envie de prendre quelques photos et de voir si ça n’avait pas changé. Je m’y suis donc rendue avec cinq copains un vendredi soir vers 21h30. C’est un restaurant où l’on ne peut pas réserver, et nous nous attendions donc à ne pas avoir de place directement. A peine entrés, cela nous fut confirmé très gentiment par l’un des serveurs. Pas de problème, il y a de la place au bar pour patienter avant qu’une table ne se libère. Cela nous laisse le temps d’observer les lieux : c’est une petite pièce toute de bois vêtue, ce bois chaleureux, moderne, qui nous place d’entrée de jeux dans une ambiance cocooning où la comfort food est reine. La lumière est douce, les gens rient, c’est plutôt bien parti. Autour de nous, la clientèle est plus diverse que ce qu’on ne pourrait penser : quelques couples de différentes tranches d’âge, des touristes étrangers, une famille avec grands-parents et petits-enfants, des groupes d’amis. Une table se libère au bout d’une dizaine de minutes et nous prenons place, prêts à déguster ces bons burgers qu’on voit partout.

 

Cantine California 15

 

Je remarque néanmoins assez vite trois gros bémols : j’ai froid… il semble qu’il y ait un problème avec la hôte et que pour aérer ils soient obligés d’entrouvrir une fenêtre. Comme je fais remarquer cela au serveur, on tourne vers nous un petit chauffage d’appoint, très apprécié sur le moment. Mais malheureusement ce n’est pas suffisant pour faire disparaître complètement le sentiment désagréable d’air froid dans le dos. Espérons que ce problème soit réglé rapidement ! Deuxième bémol, corollaire du premier : ça sent tout de même très fort la friture… Le côté cuisine ouverte est très sympa, mais malheureusement quand il y a un problème d’aération, on ressort en sentant la friture de la tête aux pieds. Résultat en rentrant chez soi, on met ses affaires au sale et on se lave les cheveux ! Enfin le troisième bémol, qui est pour moi un critère important : le niveau sonore est très élevé, on ne s’entend pas beaucoup. Nous étions au centre de la pièce et j’avais beaucoup de mal à entendre toutes les conversations de la tablée.

On nous apporte nos boissons : un jus de pomme, kiwi, épinards et concombre à 6€ / un verre de vin blanc du Val de Loire à 4,5 € / une natural ginger beer (sorte de bière sans alcool au gingembre) à 3,5 € / deux cocktails Dark and Stormy au rhum, ginger beer et jus de citron vert à 6,5 € chacun / une bière blonde artisanale brassée à Pantin, nommée Gallia, le demi à 4,5 €. Des boissons qui ont toutes plu, sauf peut-être la natural ginger beer qui était un peu trop corsée au goût de celle qui l’avait commandée.

 

IMG_20160124_184123

 

Arrivent enfin les burgers… Enfin, je dis « enfin » parce que nos ventres criaient famine, mais en réalité, nous avons très peu attendu après avoir passé la commande. Devant nous se dressent donc : quatre Cali’Classic (Cheddar fermier, boeuf bio, bacon bio, oignons caramélisés, avocat) / un Veggie (Beaufort et Cheddar fondus, poivrons rouges grillés, oignons caramélisés, avocat, roquette) / un Obama (Gouda, boeuf bio, roquette, Chipotle mayon, avocat). Tous ces burgers sont faits avec du pain maison et accompagnés de frites maison. Et ils sont tous au même prix : 15,5 €.

 

Cantine California 17

 

Bon alors d’abord, avant de parler des burgers je voudrais parler des frites : absolument démentielles, complètement addictives. Elles sont croquantes, avec un vrai goût de pomme de terre… une merveille ! Mais revenons aux burgers. Nous étions tous d’accord pour dire que c’était de très bons burgers : la cuisson de la viande était parfaite, les ingrédients étaient bons, les pains étaient briochés comme il fallait. Autant vous dire qu’ils sont partis vite et qu’il ne restait plus grand chose dans l’assiette après coup. Ah si, il restait quand même un petit truc embêtant dans une des assiettes : un morceau de tomate tout dur, pas très sympa, et surtout qui n’a pas vraiment sa place en cuisine en janvier. Je trouve un peu étrange qu’une enseigne qui revendique le bio et l’artisanal ne respecte pas la saisonnalité des fruits et légumes à la lettre… Une autre chose qui m’a un peu dérangée c’est que mon burger était tiède, pas loin d’être froid. J’imagine que c’est lié au fait que nous étions 6 et que mon burger a probablement été fait en premier et a refroidi le temps de m’être amené. Enfin, j’ai quand même pu apprécier ce burger comme il le méritait.

Dernière petite remarque, sur l’hygiène : je m’interroge juste sur le fait que le cuisinier ne portait pas de charlotte… Ok, aucun de nous n’a retrouvé de cheveux dans son assiette, mais je ne peux pas m’empêcher de ne pas trouver cela top. En revanche, le test de la propreté des toilettes a été relevé haut la main.

 

Cantine California 3

 

Pour résumer :

 

++ Les burgers sont vraiment très réussis / la démarche viande bio, j’adore (surtout pour le porc) / les frites sont à se rouler par terre / les serveurs sont très sympas / on est servis vite

 

+ La déco est à la fois sobre mais complètement tendance et du coup, très agréable / les prix sont corrects

 

Pourquoi ne pas pousser la logique bio jusqu’au bout ? / le volume sonore en soirée ne favorise pas les discussions entre plus de deux personnes / problème d’aération temporaire / petit problème de gestion des commandes, avec des burgers qui arrivent tièdes / le cuisinier ne porte pas de charlotte, on se questionne donc sur l’hygiène alors qu’il n’y a peut-être aucun problème

 

Des tomates et concombres en janvier

Tweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on FacebookShare on Google+Pin on Pinterest
 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.