Show Navigation

Burger de boeuf au pesto et au parmesan

Le 19 janvier 2016

Je ne laisse personne indifférent. Dites-moi qui vous êtes et je saurai comment vous faire saliver ou vous repousser. Je suis à la fois le symbole de la malbouffe et celui du bobo. Je suis rond, simple ou à étages, à la viande, au poisson ou veggie et les frites sont mes amies… je suis je suis… Le BURGER bien sûr ! Et comme les choses sont bien faites, je suis aussi le thème de cette troisième semaine de janvier !

En préparant cet article j’avais en tête de retrouver la vraie histoire du hamburger, celle qui part de Hamburg pour se terminer dans nos assiettes. Il semble cependant que les prétendants à l’invention du hamburger soient si nombreux et les preuves si maigres qu’il ne soit possible de l’attribuer à aucun d’entre eux. Ce sur quoi tout le monde semble à peu près d’accord en revanche, c’est sur les prémices. Le mot « Hamburger » désigne à la fois les habitants de la ville portuaire de Hambourg (Hamburg en allemand) et au XIXe siècle, un plat typique de la ville composé de viande de boeuf légèrement séchée et accompagnée de sauces.

A cette époque, beaucoup d’hambourgeois (Hamburger en allemand) émigrèrent vers les Etats-Unis. Là-bas, le boeuf n’était pas encore la religion qu’il est devenu au XXe siècle et la population consommait surtout de la viande de porc. Alors le plat phare des Hamburgern, le steak de boeuf avec de la sauce, s’est rapidement démarqué jusqu’à apparaître sur de nombreux menus de restaurants. Ensuite, c’est un peu flou : on ne sait pas bien qui a eu pour la première fois l’idée de coincer le steak entre deux tranches de pains, mais il est probable que cette idée ait germé en plusieurs endroits des Etats-Unis.

 

Burger boeuf pesto 1

 

La suite, on la connait : les chaines de fast-food se développèrent autour de ces sandwichs, facilement réalisables à la chaine. White Castle et le drive-in, McDonald’s, Burger King… la malbouffe, la transgression, l’ennemi de la cuisine française, ooohh comme cet hamburger a été décrié ! Et combien de parents ont emmené leurs enfants en manger rongés par la honte ? Sans aller aussi loin, combien sommes-nous à avoir regretté d’avoir craqué sur un big mac ou un whooper ? Les apports nutritionnels sont nuls, les calories se comptent à la pelle et le goût est standardisé, grossier. Et pourtant, même si on se jure de ne plus y aller, on finit toujours par briser cette promesse.

 

Burger boeuf pesto

 

Mais depuis le début des années 2000, la hamburger a été complètement réinventé et sa réputation a changé du tout au tout. C’est un grand chef français qui a osé, pour la première fois, mettre un « burger gourmet » à la carte de son restaurant étoilé de New-York. Ce burger-là était au foie gras et apparemment complètement divin. Très rapidement, ce geste décalé s’est transformé en tendance virale. Les burgers gourmets se sont répandus aux quatre coins du monde comme des petits pains. Tant et si bien qu’il est aujourd’hui difficile d’entrer dans un restaurant n’ayant de pas burger à la carte. Oserais-je dire pour notre plus grand bonheur ?

 

Burger boeuf pesto 3

 

Alors comme beaucoup, j’adore faire des burgers à la maison. J’aime notamment organiser des « burgers parties » : je prépare des buns maisons, des frites au four et je réunis tout un tas de garnitures différentes, afin que chacun puisse avoir le burger qui lui plait. Mais attention, la clé d’un burger réussi réside dans deux choses : la qualité des ingrédients et la cuisson.

Comme pour chaque recette, je fais très attention aux ingrédients que je choisis : bio, frais et de saison. Ensuite, je soigne la cuisson : le bun (pain en anglais) ne doit pas être trop cuit au risque d’être sec. Le patty (steak en anglais) doit être cuit sur un feu chaud, rapidement. L’idéal est de disposer d’une plancha ou d’un grill, mais sinon une poêle sur un feu vif fait très bien l’affaire. A côté des steaks, je dispose les buns coupés en deux la mie contre la poêle. Je les laisse cuire quelques minutes pour les griller un peu. Ainsi on crée une surface légèrement toastée qui permettra de faire rempart aux ingrédients liquides qui viendront composer le burger. Le pain ne sera pas trempé. Pendant les 3 dernières minutes de cuisson du steak, je dispose le fromage dessus et je recouvre la poêle de son couvercle. Cela permet au fromage de bien fondre.

 

Burger boeuf pesto 2

 

Le burger d’aujourd’hui est un burger d’inspiration italienne : du boeuf, du pesto, du parmesan, de la salade et des oignons. J’adore cette recette, elle est simple et raffinée à la fois, pleine du soleil et de la bonne humeur de la Méditerranée.

 


 

Recette

 

Buns maisons – pour 8

Adaptée du livre Hamburger Gourmet de Blend

420 g de farine T65

20 g de levure boulangère fraiche (ou 10 g déshydratée)

30 g de sucre

1 cc de sel

125 mL de lait demi-écrémé

2 oeufs

45 g de beurre doux

des graines de sésame

1 blanc d’oeuf

 

Garniture – pour 1 burger

1 steak haché de boeuf (allez donc voir votre boucher !)

1 cc de pesto de bonne qualité

une dizaine de copeaux de parmesan

1/2 oignons

de la salade verte

sel, poivre

du beurre pour la cuisson

 

Préparez les buns :

Dans un bol, versez le lait et la levure de boulanger fraiche en miettes. Mélangez et laissez reposer environ 15 minutes. Sautez cette étape si vous utilisez de la levure déshydratée.

Dans un saladier, versez la farine, le sucre, le sel, le lait mélangé à la levure et les deux oeufs.

Si vous utilisez un robot, commencez par pétrir doucement jusqu’à ce que la pâte soit homogène. Sinon, utilisez une cuillère en bois.

Ajoutez ensuite le beurre en quatre fois et mélangeant entre temps.

Pétrissez à vitesse rapide pendant environ 12 minutes jusqu’à l’obtention d’une pâte lisse.

Recouvrez le saladier d’un torchon propre et laissez lever dans un endroit chaud pendant environ 1h30 (par exemple dans un four éteint avec la lumière allumée, ou dans un micro-onde dans lequel vous auriez préalablement fait bouillir de l’eau).

Déposez la pâte sur le plan de travail et dégonflez-la en appuyant dessus. Divisez la pâte en morceaux de 100 grammes chacun.

Formez des boules et déposez-les sur une plaque de cuisson, en quinconce.

Recouvrez-les du torchon propre et laissez lever une heure de plus, toujours dans un endroit chaud.

Préchauffez le four à 190°C.

Dans un petit ramequin, cassez un oeuf pour ne garder que le blanc. Ajoutez un tout petit peu d’eau.

A l’aide d’un pinceau de cuisine, badigeonnez les buns de blanc d’oeuf. Recouvrez-les ensuite de graines de sésames.

Faites-les cuire 15 minutes, un peu plus si vous ne les trouvez pas assez dorés.

Laissez refroidir sur une grille.

 

Passez à la garniture :

Faites chauffer une poêle à feu vif. Faites fondre un peu de beurre puis ajoutez le steak, préalablement salé des deux côtés.

Coupez un bun en deux et disposez les deux parties dans la poêle, le côté « mie » sur la surface de cuisson.

Au bout de 3 minutes environ, retirez les buns et retournez le steak (le temps dépend de votre feu).

Déposez les copeaux de parmesan sur le steak et recouvrez du couvercle. Baissez le feu si vous avez l’impression qu’il y a un risque de le faire bruler. Quand c’est cuit, sortez du feu en laissant le couvercle.

Coupez l’oignon en fines lamelles.

 

Assemblez le burger :

Badigeonnez la partie inférieure du bun de pesto.

Déposez le steak recouvert de parmesan fondu sur le pesto.

Ajoutez l’oignon et la salade verte.

Badigeonnez le bun supérieur d’un petit peu de pesto, et posez-le par-dessus.

Dégustez !

Pour encore plus de gourmandise, vous pouvez aussi ajouter du roquefort…

Tweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on FacebookShare on Google+Pin on Pinterest
 
  1. La fourchette gourmande (Somphet)

    Une recette « so addict ». Biz

  2. Mélina & Chocolat

    En grande amatrice de Burger fait maison, je ne peut que fondre devant tes photos ! A faire rapidement 🙂

  3. ce burger est une merveille

  4. Terrible ce burger et délicieux. Rien que le petit pain du blend est top !! Quant à cette garniture c’est gourmand à souhait !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.