Show Navigation

Les wagashi, pâtisseries japonaises traditionnelles

Le 16 mars 2016

Cette semaine j’ai choisi un thème spécial voyage : les pâtisseries japonaises. L’idée m’est venue en remontant la rue Sainte-Anne à Paris, cette rue bien connue pour ses boutiques japonaises mêlant épiceries, restaurants et boulangeries-pâtisseries. Devant la vitrine d’Aki, en contemplant les sucreries aux parfums et aux noms exotiques, j’ai réalisé que je n’en savais que très peu sur les « wagashi », les pâtisseries japonaises traditionnelles. Et comme je ne dois pas être la seule dans le cas, je me suis dit que le résultat de mes recherches vous intéresserait peut-être !

Avant toute chose, il faut se rappeler la différence entre la place qu’occupe le sucré en Occident et en Asie. Dans la plupart des pays d’Asie, il est naturel d’associer saveurs sucrées et salées au cours du repas. On passe indifféremment d’un plat à dominante sucrée (par exemple du porc à l’ananas) à un plat clairement salé (par exemple une soupe miso). Les repères sont autres, et le dessert tel que nous le connaissons n’existe pas vraiment, même si cette vérité l’est de moins en moins face à l’occidentalisation des modes de consommation. Cela ne signifie pas pour autant qu’il n’y a pas de pâtisseries ! Les coutumes sont simplement différentes.

Au Japon, puisque c’est le pays qui nous intéresse cette semaine, les pâtisseries sont destinées à accompagner la cérémonie du thé. Elles sont donc traditionnellement associées plutôt au goûter qu’au repas. Elles prennent généralement la forme de petites bouchées toujours très esthétiques et au goût peu prononcé, fait pour se marier à l’amertume d’une tasse de thé.

Les wagashi sont obtenues à partir d’un nombre réduit d’ingrédients : principalement de la farine de riz ou de blé, de l’agar-agar pour réaliser des gelées, du sucre de canne et des haricots rouges, appelés azukis. Parfois on trouve aussi des haricots mungo ou des haricots blancs. Viennent s’ajouter à cette liste des fruits frais, différents en fonction de la saison. Enfait, on pourrait presque considérer que la saison est un ingrédient à part entière, tant la saisonnalité occupe une place importante dans la pâtisserie japonaise.

 

Les pâtisseries japonaises

 

Maintenant, allons voir tout ça d’un peu plus près avec quelques exemples :

 

Manju, petits pains de farine de blé cuits à la vapeur

 

Les plus connus sont les anpan, fourrés à la pâte de haricots rouges. Voici par exemple ceux de Mamaloli

anpan18

 

Il y a aussi les momiji manju, ce sont des manju en forme de feuilles d’érable qui sont des spécialités de l’île de Miyajima. La photo ci-dessous provient du site Planete Maneki

momiji manju 2

 

Mochigashi, gâteaux à base de mochi (pâte de riz)

 

On en trouve plusieurs versions, comme par exemple les doran avec ci-dessous la réalisation de Cléa

t-dango_10

 

Ou encore les kuzu mochi, comme ceux de Wagashi maniac

kuzu-mochi1

 

Ou encore les daifuku mochi, dont je vous donnerai une recette demain.

 

Yõkan (gelées)

 

Par exemple la gelée de haricots rouges du blog Recettes d’une chinoise (ironique ? Pas tant que ça, allez donc lire l’article pour savoir pourquoi ! )

IMG_5622 - Copie

 

Dagashi (confiseries)

 

Par exemple les konpeito trouvés sur le blog Mon petit Japon, avec un lien très intéressant sur le sujet sur le blog Moshi moshi

5013961700_54cc1595d5

 

Yakigashi, gâteaux à base de pâte à gaufre

 

Par exemple les dorayaki, des sortes de pancakes fourrés à « l’anko », la fameuse pâte de haricots rouges. Voici la version trouvée sur le blog C’est maman qui l’a fait :

DORAYAKI-CREPE-JAPONAISE-FOURREE-DE-PATE-DE-HARICOT-ROUGE-sucré-christelle-herzog-3-400x600

 

Mais ce ne sont que quelques exemples parmis d’autres ! Pour aller plus loin, je vous conseille les pages suivantes sur LeJapon.org, Go Tokyo, Click Japan et Marabout cuisine.

Et vous, que savez-vous sur les wagashi ? Je suis sûre que tous ceux qui sont déjà allés au Japon auront beaucoup à nous apporter sur ce sujet !

Tweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on FacebookShare on Google+Pin on Pinterest
 
  1. Clémentine / Mes gougères aux épinards

    J’adoooore 🙂 Je suis très fan des momiji manju et des mochigashi, mais mon favori, c’est le dorayaki !!
    D’ailleurs j’en ai aussi fait sur mon blog : http://mesgougeresauxepinards.fr/les-dorayakis/
    C’est si facile à faire que ça vaut pas le coup de se priver 😉
    Belle journée et vivement la suite de ces pâtisseries japonaises !

  2. Miam Miam & Yum

    Merci pour tes lumieres ! Je ne m’y étais jamais intéressée – et j’avais tord ! J’adore m’instruire et apprendre tous les jours 🙂 Bonne continuation !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.