Show Navigation

Un brunch chez La Tarte, à Paris

Le 30 novembre 2015

L’embêtant avec les brunchs, c’est qu’il est impossible d’en proposer un à ses amis sans avoir l’air de jouer les bobos. Pourtant, c’est tellement chouette un brunch… D’abord, parce que c’est dimanche et que dimanche c’est détente, loisirs et plaisirs (et ménage aussi mais bon, chut). Ensuite, parce que bruncher signifie changer ses habitudes : pas de petit-déjeuner, horaires chamboulées, repas déstructuré… tout ça pour une détente maximum. Si on y réfléchit bien, on pourrait même recommander une pratique intensive du brunch entre amis pour zénifier les stressés. Oui, rien que ça !

Mais pour que cela fonctionne, encore faut-il connaitre les bonnes adresses ! Celles où l’on se sent bien, où les gens sont accueillants et la nourriture réconfortante. Bonne nouvelle, j’ai trouvé le combo parfait ce dimanche chez La Tarte, dans le 2e arrondissement de Paris. C’est une amie qui m’a proposé d’y aller après avoir lu différentes critiques positives, comme par exemple celle que l’on trouve sur Le Fooding ou sur le blog Bonjour Clem.

En immobilier, on dit qu’on se fait son opinion dans les premières secondes de la visite. J’ai l’impression que c’est la même chose en ce qui concerne ce type d’endroit, entre restaurant, café et vente à emporter. Avant même d’entrer, j’étais en partie conquise : regardez-moi cette devanture ! Un beau bleu, de grandes baies vitrées avec un logo moderne, des cagettes en bois et une enseigne comme une revendication : « LaTarte, Paris, Fondée en 2015 » et on pourrait rajouter « et prévue pour durer ». J’ai poussé la porte aux alentours de 11h45 et j’ai été accueillie par un grand hypster à tablier et son grand sourire, qui se dessine autour d’une barbe rousse fournie et entretenue soigneusement. C’était Sébastien Dumotier, l’un des deux fondateurs de La Tarte, qui se trouve être aussi le cuisinier principal. Après 25 ans de carrière en tant que directeur artistique dans la mode, Sébastien a décidé de changer de carrière. Première étape : école Ferrandi. Seconde : septembre 2015, ouverture de La Tarte avec son copain, tout aussi sympathique et accueillant que lui.

Ok, donc : accueil, parfait. Déco ? Parfaite aussi. Elle a ce qui faut de vintage, de meubles et de miroirs chinés, les tables et les chaises sont de toutes les tailles et de toutes les sortes. C’est cosy, moderne, la musique est au juste volume et accompagne les conversations sans jamais les bousculer. Et je ne crois pas vous avoir encore parlé de l’odeur… quel bonheur, ça sent les tartes et cakes faits maison, ces mêmes plats que l’on voit sur le comptoir et qu’on a hâte de voir dans nos assiettes.

La formule brunch, appelée « Lunch du dimanche » est à 22 €. Elle comprend :

 

Une boisson chaude : Chocolat chaud Valrhona / Thé compagnie coloniale / Café américain

Une boisson froide : Jus de fruit / Infusion froide 

Viennoiseries du jour : Croissants au chocolat

Soupe du jour : Carottes et poireaux

Une part de toutes les tartes / cakes salés du jour

Une petite salade : Mini-concombres du maraîcher local

Une part de toutes les tartes / cakes sucrés du jour

 

Verdict ? C’était délicieux, frais, réconfortant et servi avec le sourire, tout ce que j’attends d’un bon brunch. Le café était exactement comme je l’aime, c’est-à-dire pas fort du tout, les croissants maisons étaient ultra-frais et gourmands, la soupe était crémeuse et au goût étonnamment délicat.

Je suis plutôt difficile en ce qui concerne les tartes car ma mère est une experte en la matière mais je n’ai pas été déçue, loin de là. Elles étaient cuites comme il faut et respiraient la générosité (oui, ça veut dire qu’elles sont bien beurrées). Au menu ce dimanche : quiche lorraine à la moutarde, tarte courgettes / ricotta, tarte bleu / jambon fumé, tarte aux trois fromages et une cinquième dont je ne me souviens plus la composition mais qui était tout aussi excellente.

Quant aux desserts, c’est la même chose : les cakes étaient excellents. On croit souvent que les cakes sont faciles à faire mais en réalité il faut une certaine maîtrise pour les exécuter parfaitement. Si je me rappelle bien, on avait : un cake marbré chocolat / vanille, un cake tout chocolat, un cake à la noisette et une part de flan.

 

Pour résumer :

++ Le service chaleureux qui donne l’impression d’être chez soi / La cuisine entièrement faite maison / Les mason jars pour boire les boissons chaudes

+ La déco tendance comme il faut / La propreté des toilettes (si si, c’est important !) / Le quartier (sentier)

Peut-être aurait-il fallu quelques fruits et légumes de plus pour équilibrer un peu tout ça ? / Et je ne suis pas fan des couverts en plastiques

 

Bref, je suis rarement aussi dithyrambique que ça mais là, je n’hésite pas un instant : courez-y ! A vous le lunch du dimanche et sa décadence !

 

Restaurant La Tarte

5 rue de Damiette

75002 Paris

+33 9 73 53 37 82

Métro Bonne nouvelle, Sentier, Strasbourg Saint-Denis

 
La Tarte 1
 
La Tarte 2
 
La Tarte 3
 
La Tarte 4
 
La Tarte 5
 
La Tarte 6
 
La Tarte 7
 
La Tarte 9
 
La Tarte 10
 
La Tarte 11
 
La Tarte 12
 
La Tarte 13
 
La Tarte 14

Tweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on FacebookShare on Google+Pin on Pinterest
 
  1. Très joli endroit, je suis très séduite par la décoration du lieu, on a envie de s’y caler et d’y passer des heures..
    Formule un peu chère comparées à d’autres proposées ailleurs, mais il faut en tester la qualité pour voir si cela est justifié !
    Merci pour ce compte rendu très vivant et très tentant !

    • Merci Camille ! Ooh oui, on a envie d’y passer des heures… et c’est d’ailleurs ce qu’on a fait ! Exactement, la formule n’est pas la meilleure marché mais il y a vraiment du travail et de la qualité derrière, alors moi quand c’est comme ça, ça me va ! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.