Sélectionner une page

L’Alsace est unetrès belle région située entre les frontières allemandes et française. L’influence de ces deux pays s’est toujours portée sur la région et on retrouve à travers la culture alsacienne une touche germanique ou un petit rappel de l’Hexagone. La langue parlée est l’alsacien, plutôt apparenté à l’allemand qu’au français. Cette richesse de culture se voit également à travers la gastronomie.

La cuisine alsacienne est une cuisine régionale française avec une influence germanique. Certains la définissent comme une cuisine qui a hérité de l’abondance de l’Allemagne et du goût, de la France.

Les Fleischkiechle sont des galettes tellement délicieuses venues d’Alsace. Faites à base de viande de bœuf, de porc et de lard frais, ce plat fait partie de la cuisine alsacienne et dont la recette a été transmise de génération en génération.

Voici la recette de Fleischkiechle, façon grand-mère

recette de Fleischkiechle

La cuisine alsacienne est très riche en spécificités. Mais on retrouve surtout le porc, sous toutes ses formes dans les plats traditionnels. La qualité de la viande est primordiale pour élaborer des recettes au goût unique.

Pour une dizaine de galettes, il vous faut les principaux ingrédients suivants :

  • 350g de viande de bœuf (macreuse)
  • 150g de viande de porc (collet)
  • 100 g de lard frais
  • 1 gros oignon et 1 gousse d’ail
  • 1 œuf
  • 150 ml de lait pour faire tremper le pain

Pour le pain, il vous en faut environ 50g. Dans certaines recettes, ils inscrivent de la mie ou de la croûte de pain. Mais dans la vraie recette de grand-mère, les galettes sont surtout faites avec du pain rassis.

Puis, pour rehausser le goût, il vous faudra également 1 cuillérée à soupe de persil haché, de la noix de muscade râpée, de l’huile, du sel et poivre. Et enfin, de la farine pour enrober les galettes.

Pour commencer, faites tremper le pain dans le lait. Egouttez-le et pressez-le pour en extraire le lait. Réservez.

Hachez l’ail et l’oignon. Puis, faites revenir l’ensemble à feu doux dans une poêle pendant 3 minutes tout en remuant de temps en temps. Réservez aussi.

Otez la peau du lard. Découpez-le en fines bandes longitudinales, puis en de petits dés.

Coupez en gros cubes les viandes de bœuf et de porc. Mélangez et passez-les au hachoir, en ajoutant le lard, le persil, l’oignon et l’ail.

Déposez le hachis dans un grand saladier et cassez-y l’œuf. Ajoutez la noix de muscade et le pain imbibé de lait. N’oubliez pas de saler et de poivrer.

Formez des galettes de 2 cm d’épaisseur dans la paume de la main. Farinez-les sur les deux faces. Faites frire les galettes ainsi formées dans une poêle avec de l’huile (huile neutre, huile d’olive), pendant environ 4 minutes sur chaque face. Retournez-les de temps en temps.

Les Fleischkiechle doivent avoir un aspect doré.

 Comment déguster le Fleischkiechle ?

plat de Fleischkiechle

Vous pouvez déguster les  Fleischkiechle, chauds ou froids, en plat principal. Les pâtes, les pommes de terre (sautées ou en purée) peuvent très bien accompagner vos galettes.

Vous pouvez également choisir de les déguster avec une salade verte, ou des légumes cuits vapeur comme des poireaux ou des carottes.

Vous pouvez aussi opter pour la réalisation de différentes sauces pour accompagner les Fleischkiechle : une sauce tomate faite maison ou une sauce aux champignons avec du beurre et beaucoup de crème liquide.

Si vous prévoyez de recevoir un nombre important de convives, vous pouvez très bien préparer vos galettes en avance. Il vous suffit ensuite de les faire revenir dans une poêle pendant 2 minutes chacune, avant de les servir.

Composez un menu 100% alsacien et transportez vos invités dans le nord de la France en proposant un dessert, qui est également une spécialité de la région. Vous avez le choix entre l’Eierkueche : crêpes alsaciennes, l’Osterfladen: un flan aux œufs ou le flammekueche : une tarte flambée.

Côté boisson, même si l’Alsace est la première région productrice de bière en France, préférez un bon vin blanc alsacien pour accompagner ce plat délicieux.

Et comme on dit en alsacien : « e Güeter ! »  ou « bon appétit ! ».