Vous souhaitez ouvrir votre propre restaurant ? Cet établissement nécessite l’obtention d’une licence, mais également du fameux permis d’exploitation. Tout cela n’est possible qu’avec une formation spécifique, que le futur gérant devra suivre. Des organisations agréées en dispensent à tous les professionnels qui souhaitent évoluer dans le secteur de la restauration, de l’hôtellerie et du commerce de bouche. La question est donc : vers qui se tourner ? Quelles sont les démarches à suivre ?

Suivre une formation pour le permis d’exploitation

Obtenir sa licence restaurant passe avant tout par l’obtention du permis d’exploitation. Il est délivré par une institution agrée par l’État et sa durée dépend du profil du gérant. Si vous êtes nouveau dans le domaine, comptez 2,5 jours de formation. Pour un renouvèlement, c’est-à-dire de plus de dix années d’exercice, une seule journée suffit. La formation dispensée concerne surtout la prévention contre les risques et les enjeux de ce métier, notamment en matière de consommation d’alcool et de civisme.

Si vous n’êtes pas encore titulaire d’un permis d’exploitation, vous devez rapidement passer par une formation spécifique. Tournez vers des experts en formation en restauration : vous pouvez par exemple contacter HCR Experts, et choisir le parcours correspondant à votre profil. Les restaurateurs, les hôteliers ainsi que les cafetiers sont les principaux concernés. Tous les professionnels des métiers de bouche sont toutefois visés. Notez que cette formation est payante, mais que certaines sont subventionnées par l’État.

Définir le type de licence restaurant en fonction de votre activité

licence restaurant

Quelle que soit votre activité commerçante, si vous projetez de vendre des boissons alcoolisées, vous aurez besoin du permis d’exploitation. Vous aurez ensuite besoin de déclarer votre activité. Cependant, le type de licence restaurant dont vous aurez besoin dépend de la nature même de vos activités. Vous pouvez être un restaurant qui propose la vente de boissons alcoolisées à consommer durant les repas par exemple. Si votre établissement dispose d’un bar, c’est une tout autre démarche. Pour information, la licence restaurant s’accompagne d’une licence de débit de boisson III ou IV. La licence III concerne les boissons avec une teneur d’alcool inférieure à 18° et la licence IV aux alcools forts de plus de 18°.

Pour obtenir une licence après avoir passé une formation pour le permis d’exploitation, il vous suffit de déclarer votre activité auprès du centre de formalités des entreprises (CFE). L’étape suivante consiste à obtenir votre immatriculation et vous lancer. Il existe deux typologies bien distinctes de licence restaurant : la petite et la grande. Ces deux catégories sont souvent associées à la licence III et IV.

Quelques conditions pour obtenir une licence restaurant

Une licence restaurant n’est pas accessible à tout le monde. Des conditions ont été établies et il faut les respecter pour que votre établissement puisse ouvrir légalement. Pour commencer, le gérant doit être une personne majeure ou un mineur émancipé ou encore une personne qui n’est pas sous tutelle. Par ailleurs, la personne ne doit pas faire l’objet d’une quelconque condamnation à l’issue d’une infraction pénale ou encore de proxénétisme ou d’abus de confiance.