En construisant ma petite maison en paille sur la côte ouest humide et bien ventilée de l’Écosse, je me suis demandé quelle était la meilleure façon de chauffer un si petit espace super-isolé. Vivant au milieu de centaines d’hectares de plantations de résineux avec une abondance de bois abattu par la tempête et de déchets laissés sur place après les opérations forestières, le bois était évidemment une évidence. Pourtant, quiconque a déjà eu recours à un poêle à bois, et pas seulement comme animal de compagnie, se rend vite compte qu’il a invité un hôte particulièrement exigeant dans sa vie. Leur appétit incessant tente tôt ou tard même le guerrier écologiste invétéré avec des rêves coupables de scie à chaîne sans effort ! Etant moi-même un luddite de placard, je voulais voir si je pouvais fournir toute ma chaleur en utilisant seulement une scie à archet. Cela signifierait un poêle capable de traiter de grosses bûches non fendues pour le moins de travail de coupe et de hache possible. Je craignais également qu’un poêle à bois conventionnel dans un petit espace très isolé ne lui procure une chaleur insupportable. Lisez cet article pour d’autres informations sur le poêle de masse.

Physique des poêles à bois

J’ai toujours été intrigué par les kachelofens et les poêles de maçonnerie d’Europe de l’Est, avec leur principe de capture de la chaleur des fumées dans la pierre pour une libération lente. En tant qu’adepte de la philosophie « keep it simple, keep it funky » de Tony Wrench, il m’a semblé naturel d’essayer de construire ma propre version bon marché et joyeuse, en pensant qu’une température de fond stable comme celle que j’espérais obtenir avec ce qui est en fait un radiateur à accumulation à bois offrirait les conditions de vie les plus équitables dans ma nouvelle maison pour le moins d’impact possible, tant pour la mère que pour mon propre dos douloureux !

Vingt chardons (5 €) ont produit une pile de dalles de pavage à partir du SEL local, quelques bacs de ciment à feu et plusieurs heures de jeu avec des Lego (un bel outil de conception !) et j’étais prêt à partir. Les dimensions ont été déterminées en minimisant le nombre de coupes nécessaires aux dalles, car cela impliquait la location d’un disque de coupe de pierre, ou un effort prolongé avec une scie à main pour le béton. Avec le recul, il serait plus simple d’utiliser les dalles uniquement pour les sections horizontales du poêle et les briques ou les tuiles pour les sections verticales. Cependant, la liste de coupe (voir envisioneer.net) donne toutes les sections nécessaires si l’on utilise la dalle dans son ensemble. Et oui, je sais que tout le monde dit qu’elles vont se fissurer à la chaleur, mais jusqu’à présent, après un an d’utilisation, ce n’est pas le cas, et de toute façon les petites fissures sont faciles à remplir avec du ciment réfractaire.

Brûleurs arrière ou fourneau

Cette conception intègre un four, mais cet espace pourrait être utilisé pour un conduit de fumée plus long, ou même un chauffe-eau. Le principe important est que le noyau du four est autoportant, en utilisant le ciment à feu uniquement pour l’étanchéité des interstices, et NON pour la résistance structurelle. Sur les photos ci-dessous, le noyau complet est sans mortier, maintenu uniquement par son propre poids. Les dalles de parement facilitent l’étanchéité, tout en offrant plus de masse et un extérieur lisse pour la décoration.

Pour la façade métallique, j’ai d’abord fabriqué un gabarit grandeur nature en carton ondulé, en marquant tous les points de fixation, etc. avant de transférer les formes sur une plaque d’acier doux de 6 mm (in). Il comprend des charnières à anneau et à broche réglables pour aligner les portes et les fermer parfaitement. Avec précaution, ces formes peuvent être découpées à l’aide d’une petite meuleuse d’angle ou d’un chalumeau, puis finies à l’aide de limes et de papier de verre. Les portes sont fabriquées à partir de deux pièces boulonnées l’une à l’autre, en prenant en sandwich le joint d’étanchéité en fibre de verre tissé entre elles, en utilisant les découpes de la plaque d’appui comme faces intérieures pour chaque porte. Le décalage de la découpe verticale arrière crée un chevauchement permettant aux deux portes du foyer de se fermer avec un seul loquet. Les poignées sont des poignées de porte de chambre ordinaires en alliage, taraudées pour être vissées sur les goupilles de verrouillage, les loquets se verrouillent d’eux-mêmes avec de simples doigts dont les cônes sont rectifiés/filés pour se caler contre l’intérieur de la plaque de fond.

Le foyer peut recevoir deux bûches de 25 cm de diamètre et 50 cm de longueur à la fois, mais je trouve 40 cm plus pratique. Un simple registre à papillon dans la cheminée est constitué de deux disques de 2 mm de ferraille d’acier fixés à une longueur de tige filetée par de petits boulons en U. Un écrou à ailettes situé à l’opposé de la poignée frotte le clapet pour qu’il reste là où vous l’avez placé. Les fixations utilisées pour maintenir la plaque métallique à l’avant et pour fixer les plaques extérieures ensemble sont de type multi-monti auto-taraudant non expansible de 6 mm. J’ai percé les dalles avec une mèche de maçonnerie aiguisée, mais sans que le marteau n’entre en action, car les dalles se brisent facilement, surtout lorsqu’elles sont percées dans leurs bords, comme c’est le cas pour beaucoup de ces fixations. Il est également important de percer des trous surdimensionnés de 8 mm dans la plaque arrière pour lui permettre de se dilater indépendamment de la maçonnerie.

Utilisation du poêle

En utilisation, le poêle met 3 à 4 heures à chauffer (plus longtemps s’il est éteint pendant plusieurs jours) mais une fois complètement chaud, il continue à pomper la chaleur avec seulement un feu doux dans la boîte, ce qui se traduit par une bûche de bois tendre de bonne taille environ toutes les heures, et reste chaud au toucher jusqu’à 18 heures après la mort du feu. Dans ma maison de 46,5 m2, j’ai tendance à allumer le feu au coucher du soleil et à l’alimenter pendant environ six heures, ce qui est généralement suffisant pour maintenir toute la maison au-dessus de 15ºC jusqu’au soir suivant. Les bûches de bois dur devraient durer encore plus longtemps. Comme pour toute source de chaleur naturelle, la cuisson est plus une question de temps que de contrôle, mais le pain fin et les autres plats (surtout la pizza cuite sur pierre !) sont un délicieux bonus. Si les bûches sont sèches, il est également possible, une fois qu’elles sont bien éclairées, de laisser les portes du poêle grandes ouvertes pour une chaleur rapide ou pour profiter de la vue de vraies flammes – ce qui est toujours un inconvénient avec les poêles où l’on sacrifie généralement le plaisir à l’économie et à l’efficacité !

Une dernière considération, mais très importante, est le poids immense d’un tel poêle. En construisant ma propre maison, j’ai pu installer un foyer spécialement renforcé pour supporter ce poids – environ 450 kg sur une surface de 60 x 60 cm.

Ce n’est certainement pas un projet pour la chambre d’amis à l’étage ! Même un foyer au charbon existant devrait être étudié pour sa solidité avant d’installer un tel poids supplémentaire. Si vous n’êtes pas sûr, il est plus sûr d’installer le foyer directement sur le sol.

Conserver la chaleur du poêle

Le principe de ce poêle est simple, faire voyager les gaz de combustion le plus longtemps possible au contact de la masse de maçonnerie avant d’atteindre la cheminée. Cette conception pourrait être améliorée de plusieurs façons. Des pièges à chaleur pourraient être formés à la fois dans la boîte à feu avec un rebord arrière et en prenant la cheminée par l’arrière plutôt que par le haut du poêle. Comme nous l’avons déjà mentionné, des briques ou d’autres matériaux modulaires : pierre, tuile, voire béton, pourraient être utilisés pour les murs, ce qui faciliterait la construction, et de l’argile simple pourrait éventuellement être utilisée pour l’étanchéité, ou même pour couvrir et sculpter l’ensemble de l’extérieur du poêle. Les portes pourraient éventuellement être récupérées d’un poêle en fonte cassé et placées dans une façade en argile moulée, l’ensemble du poêle pourrait être sculpté à la main en pierre et en argile, mais ici, j’essayais vraiment de créer quelque chose de simple, bon marché et utile à partir de déchets inesthétiques.

Eli est l’artiste dont la finition a transformé ce poêle. Il semble approprié qu’elle ait le dernier mot…

Eh bien, que dire ? Qui veut vivre avec un tas de dalles de ciment qui claquent dans sa maison ? Elle a positivement crié pour que quelque chose de beau soit fait. Garder l’ensemble du projet aussi écono-omique que possible est presque toujours une priorité, mais cela ne doit pas exclure chaque touche de grâce. J’ai utilisé des peintures acryliques à base d’eau (évitez les peintures à base d’huile à cause de l’odeur). Pour le blanc, j’ai utilisé une sous-couche à base d’eau. Je n’avais aucune idée de la résistance des couleurs à un chauffage régulier, mais je pense qu’elles vont foncer avec le temps.

Pour vous inspirer, laissez la pièce et l’objet en question vous parler. L’inspiration viendra. Bien sûr, le propriétaire a généralement quelques souhaits, qui ne se manifestent qu’une fois que l’artiste a déjà développé un dessin, il est donc préférable de faire d’abord le dessin sur papier. Ce n’est pas le cas, ce qui signifie qu’un côté est différent. Ce dessin comprend également une petite statuette de déesse en céramique.

J’ai voulu que le dessin parle de feu et de chaleur, j’ai donc choisi un travail de nœuds, animé par un motif de serpent. Le motif a été transféré à la craie, ou au papier carbone. J’ai peint pendant que le poêle chauffait, et les peintures ont séché assez vite pour voir rapidement comment les couches de couleurs se superposaient et comment elles fonctionnaient, créant plusieurs nouvelles nuances à partir de primaires et de terres de base. Dans ce cas, elles étaient toutes liées au spectre du feu.

Si vous disposez d’un livre de motifs, vous pouvez agrandir les dessins à l’aide d’un scanner/photocopieur. Soyez confiant, laissez libre cours à votre imagination ! Le résultat sera certainement meilleur que ce que vous avez fait au départ !