Dans les restaurants comme en famille, la terrine est toujours à l’honneur. Dans les foyers, il n’y a pas de problème particulier concernant sa fabrication quand on opte pour le « fait maison ». Chacun réalise sa terrine en fonction de son inspiration en réunissant les ingrédients de son choix. C’est au niveau de la version industrielle qu’il importe de faire attention. Les dénominations des produits proposés sont parfois trompeuses car ne reflétant pas réellement la réalité de leur composition. Pourtant, il y a une réglementation qui existe mettant en avant les règles à respecter dans le cadre de la fabrication industrielle des terrines. Et l’accent est particulièrement mis sur la portion de viande.

Règlementation concernant la terrine de canard

Dans le commerce, les préparations de terrine sont proposées, et certaines sont élaborées avec du canard. On y fait référence en mettant en avant la dénomination « terrine de canard ». Celle-ci permet de désigner tous les produits à base de canard. Il peut ainsi s’agir de magret, de foie gras ou encore de confit de canard.

Mais ce qu’il est important de noter est que lorsqu’on parle de « terrine de canard », cela ne veut pas dire que le produit est fait à 100% avec du canard. D’autres viandes interviennent aussi. Selon la règlementation, qui s’appuie sur le Code des usages de la charcuterie qui date de 1969, il est exigé de respecter une proportion de 20% de canard dans la fabrication d’une terrine ou d’un pâté de canard. Dans la plupart des fabrications du commerce, c’est du porc qui est utilisé pour combler une partie des 100% restant. Il suffit de regarder la liste des ingrédients du produit acheté pour s’en rendre compte. Très souvent, c’est de la gorge de porc, du gras de porc, du foie de porc ou de la couenne de porc qu’on utilise pour compléter le canard.

L’usage de porc dans la fabrication des terrines est une pratique très ancienne et légale. Cette viande est autorisée car elle a un goût neutre et donne de la tenue au produit fini. En plus, elle garantit une texture en bouche agréable. Si vous aimez la terrine faite avec de la viande de porc à 100%, et pas une autre viande, vous pouvez en trouver. Optez pour les terrines de porc aux myrtilles vendues par zechef et vous en aurez pour votre compte en matière de plaisir gustatif.

Pour revenir avec la terrine au canard, le hic est que certains industriels ne respectent pas la portion de viande de canard dans leurs produits. Ils font croire que les 20% sont respectés, ce qui n’est pas le cas en réalité. Pour ne pas être victime de cette tromperie, commandez votre terrine au canard dans une boutique de confiance.

Ce que dit la règlementation à propos de la terrine de lapin

La règle des 20% s’applique aussi aux terrines de lapin. Comprenez que si vous achetez une terrine faite avec du maigre ou d’abats de lapin, c’est 20% de la viande qui a servi à l’élaboration du produit. Le reste est constitué de viande de porc et d’autres ingrédients dont la liste doit normalement apparaitre sur l’emballage.

Qu’en est-il des substances ajoutées ?

Dans une terrine de lapin, de canard, de porc ou autres, il n’y a pas que de la viande sur la liste des ingrédients. A côté des produits alimentaires classiques, des substances sont utilisées dans la préparation. Il s’agit principalement de gélifiants, d’épaississants, de conservateurs, d’acide phosphorique, d’acidifiants, d’exhausteurs de goût, de correcteurs d’acidité et de colorants. Sachez que ces substances sont autorisées par la loi. Toutefois, des voix se font entendre en mettant en avant le fait que ces substances ne seraient pas sans danger pour l’organisme. Mais comme la réglementation les a autorisées, il n’y a pas de raison de se méfier des produits alimentaires, comme les terrines, qui en contiennent.