Un café non torréfié est impossible à moudre et à préparer. Il est sans saveur et ne dégage aucune odeur. Le seul moyen de le rendre comestible est donc de le torréfier. Cette torréfaction vous permettra de déguster un excellent café et de savourer pleinement ses arômes. Découvrez ici comment le café est torréfié.

Pourquoi torréfier le café ?

La torréfaction est l’action de chauffer, de cuire et de griller les grains du café. Elle transforme le café vert en café; consommable et fait apparaître ses essences aromatiques. Sans elle, le café serait donc très amer, très acide et pratiquement imbuvable. Elle doit être réalisée dans les règles de l’art, sans quoi, le café serait sans arômes et saveurs uniques.

Notez par ailleurs qu’une fois torréfié, le café peut présenter de nombreuses couleurs. Ce dernier peut notamment être très foncé, foncé, médium, clair et très clair. Pour obtenir par exemple une torréfaction claire, il suffira de chauffer le café pendant 10 à 13 minutes. On parlera par contre de torréfaction très foncée lorsque le café aura été grillé pendant 25 à 30 minutes. Cette torréfaction donne au café une couleur très noire, une amertume beaucoup plus prononcée et un arrière-goût persistant.

En somme, la torréfaction rend le café bien meilleur et lui confère une excellente saveur. Elle permet aux consommateurs de contrôler le type de café (café léger, équilibré, doux…) qu’ils souhaitent déguster au petit-déjeuner ou à un autre moment de la journée. Elle est par ailleurs relativement facile à réaliser. Voici comment se déroule son processus.

Comment torréfier le café ?

Pour torréfier un café, vous aurez besoin des éléments suivants : du café vert, un torréfacteur et un lieu de stockage. Après avoir rassemblé et trouvé ces éléments, passez en premier lieu au séchage de votre café vert. Ce séchage peut durer 5 à 10 minutes. Il permet au café d’absorber de la chaleur et de se retrouver sans humidité. Durant cette phase, le café ne change généralement pas de couleur ni d’odeur.

Une fois bien séché, le café commencera par se brunir. Il va notamment se mettre à perdre sa peau fine et à gonfler. Cette peau est collectée dans le pelliculier du torréfacteur qui doit être nettoyé après chaque torréfaction.

Après le brunissement, le café va crépir et s’ouvrir. Il continuera aussi à gonfler et à révéler ses saveurs. Ensuite, il développera sa cuisson et subira une seconde phase de crépitement.

Pour ce qui est de la cuisson, elle peut durer plusieurs minutes. C’est elle qui détermine le degré de torréfaction et la couleur qu’aura le café une fois le processus achevé. Si vous souhaitez avoir un café moins fort, veuillez à ce que le temps de cuisson n’excède pas les 20 minutes.

Quant au second crépitement, il permet au café de cuire davantage. S’il dure beaucoup trop longtemps, le café produira des huiles essentielles. Cela n’est évidemment pas un bon indicateur puisque c’est le signe d’une mauvaise torréfaction. Cette dernière donnera un mauvais goût au café, ce qui le rendra imbuvable.

Ce second crépitement marque la fin du processus de torréfaction. Une fois le café prêt, la machine ou le torréfacteur l’éjectera dans un refroidisseur. Il ne vous restera qu’à recueillir ce café dans un récipient (bol, passoire…). Ce dernier doit demeurer à l’abri de la lumière.