Sélectionner une page

Samedi soir, nous avons passé la nuit chez Jacob et il était prévu d’y dîner dimanche. André avait les mêmes intentions. Jean et Nathan avaient prévu de s’arrêter chez nous pour le dîner du dimanche, mais à leur arrivée, ils n’ont trouvé personne à la maison. Ils sont donc venus chez Jacob, où nous étions tous. André avait prévu de nous montrer comment « rôtir » le poulet. On a aussi mis des frites dans l’huile de cuisson chaude. C’était si beau de voir le stand avec son seau en fer, sa bouilloire, ou peu importe comment vous l’appelez, et un feu a été fait en dessous. Le poulet dans l’huile chaude demande 15 minutes et il est prêt. Le fils Albert est également arrivé pour le dîner. Chez Jacob, il y avait donc les fils Jean et Nathan et leurs familles.

Susanne avait rassemblé beaucoup de feuilles de pissenlit vendredi. Elle les a donc mises au menu avec des œufs durs et une crème aigre. Les oignons d’hiver du jardin de Jacob étaient délicieux, ainsi que la purée de pommes de terre, la sauce et le maïs. Il y avait beaucoup de nourriture sur la table. Le gâteau et la crème glacée ont apporté la touche finale au dîner. C’était si bon. Des tables pliantes et des bancs ont été installés sur la pelouse à l’extérieur pour ce dîner de famille. Détente ! C’était un beau dimanche, mais d’habitude, comme le dit le proverbe, « la pluie le dimanche de Pâques, il pleuvra pendant sept dimanches après ». Mais cette année, il a dû glisser car c’était un beau dimanche, le premier après le dimanche de Pâques. Au fait, c’était aussi le 66e anniversaire de ma sœur Léa. « Joyeux anniversaire, Léa ! » Dans l’après-midi, chez Jacob hier, les filles Victoire et Susanne ont voulu faire une promenade à cheval et en buggy par ce merveilleux temps printanier. En tout cas, elles se sont retrouvées avec 15 autres filles. La plupart de leurs nièces, les plus âgées et les plus petites, y sont allées. Les plus petites ont grimpé sur le buggy, le sourire aux lèvres, pour nous accompagner. Heureusement qu’il y avait des filles plus âgées pour tenir les petites. Je suppose qu’elles ont toutes apprécié le voyage. Pendant qu’ils faisaient cela, les hommes et les garçons sont allés chasser des champignons dans les bois derrière notre maison. Pas de champignons pour le repas du soir. Pas de champignons à voir. Il y a trop de cueilleurs de champignons. Il serait sûrement préférable que les gens demandent au propriétaire avant d’entrer dans les bois pour cueillir ces champignons. Je n’aime pas les champignons, mais certains membres de la famille les aiment.

Heureusement, l’église de mon fils Albert est terminée, puisque quatre de mes enfants et moi-même avons eu des offices religieux au cours des deux derniers mois et demi. Nous devons tous prendre notre tour. C’était donc très propre ici et là. Quand le fils Albert l’a eue le dimanche de Pâques, il y avait de la neige, de la pluie et un vent froid. Ils ont tous apprécié la soupe chaude « One-Kettle Soup » avec le reste du groupe de l’église. (La « One-Kettle Soup » est faite avec des pommes de terre, des morceaux de bœuf en conserve, des spaghettis et de l’oignon cuits ensemble). Une telle soupe est bonne pour les jours de vent froid.

Un soir, le fils Albert et les garçons aidaient Victoire pour que nous puissions mettre notre cheval d’attelage dans notre champ de pâturage où Victoire et Susanne avaient nettoyé et brûlé pour cela. Parfois, la vie semble ennuyeuse pour faire certaines choses ici sans mon cher et bien-aimé Benjamin. Mais tout semble toujours s’arranger et se terminer. Que ferais-je sans ma famille ? Il semble que Dieu ait toujours une solution.

Nous sommes restés chez notre fils Albert le dimanche soir, quand Albert avait l’église, alors le lendemain matin, Veictoire a commencé à prendre la relève en lavant les sols, et Susanne en nettoyant les vitres. Toute la vaisselle et la lessive étaient également faites chez Albert. À 9h30, nous étions prêts à repartir pour la maison. C’est toujours un soulagement lorsque les services religieux ont lieu et que le lendemain, tout est à nouveau nettoyé. Un lecteur de Tralfagar, en Inde, a posé une question sur les « tartes frites ». Je n’en ai jamais fait avant. Quelqu’un a-t-il une recette à partager ? Un lecteur de Decatur, en Inde, m’a demandé la recette de la Knepfle, une soupe que ma mère faisait. Très facile, délicieuse et copieuse. Voici la recette :

Knepfle

1 oeuf

2 tasses de farine

1 tasse d’eau

1/2 cuillère à café de sel

1/2 cuillère à café de levure chimique

50 cl de bouillon (n’importe quelle sorte : légumes, poulet, boeuf, selon votre préférence)

Mettez les ingrédients secs dans un bol. Puis, séparément, battez l’œuf dans une tasse. Ajoutez de l’eau. Remuez bien. Versez une tasse de mélange eau-œuf dans le bol des ingrédients secs. Il se formera une pâte friable (appelée knepfle). Dans une bouilloire d’1,5l, portez le bouillon à ébullition. Tenez la pâte au-dessus de l’eau bouillante et déposez la pâte en aussi petits morceaux que possible à l’aide de votre cuillère ou d’un couteau. Trempez la cuillère ou le couteau dans le bouillon pour éviter que la pâte ne colle. Laissez cuire environ 5 minutes à ébullition. Servez. Variante : certains utilisent de l’eau à la place du bouillon et égouttent la soupe dans une passoire. Ils servent ensuite le knepfle dans un bol avec du beurre bruni par-dessus.