Filière majeure de l’économie française, le secteur de la restauration est l’un des plus grands recruteurs privés en France. Il est exploité à 90 % par les TPE et aux ¾ par des indépendants. La filière rassemble plus précisément plusieurs segments, dont la restauration traditionnelle, les débits de boissons, les traiteurs, la restauration rapide et les cafétérias. Elle propose ainsi une grande diversité de métiers et attire par conséquent des profils très variés, allant du simple CAP au niveau bac + 5. Tous les ans, les besoins de main-d’œuvre augmentent considérablement et peinent malheureusement à être satisfaits pleinement. L’enquête BMO (besoins en main-d’œuvre) réalisée par le Crédoc et Pôle emploi estimait à 200 000 le nombre de projets de recrutements dans l’hôtellerie-restauration. Au cours de cet article, nous allons surtout nous attarder sur 2 des postes les plus pourvus dans ce secteur qui promet de belles opportunités. Beaucoup de profils sont en effet recherchés, avec ou sans formation spécialisée, avec ou sans expérience.

Évoluez dans le secteur de la restauration en tant que second de cuisine

Situé hiérarchiquement entre les commis de cuisine et le chef tout en étant le bras droit de ce dernier ainsi que son remplaçant en son absence, le second de cuisine oscille entre exécution culinaire et fonctions managériales. Il est ainsi confronté à une multitude de responsabilités qui relèvent autant de ses compétences gastronomiques que de sa maîtrise organisationnelle. C’est donc un poste jalonné de défis destiné particulièrement aux profils endurants et dynamiques. Tous ceux qui pensent être en mesure de mener à bien ces missions et qui souhaitent évoluer dans le secteur de la restauration peuvent aller directement sur Resto.jobs : une plateforme référente de recherche d’emploi en restauration, hôtellerie et métiers de bouche.

Plus précisément, un second de cuisine a pour rôle de superviser chaque mission portant sur la qualité des aliments. Il veille à ce que son exécution s’opère conformément aux procédures établies par le chef cuisiner ainsi qu’aux normes de l’établissement. Ce professionnel se charge aussi de superviser l’ensemble des activités en cuisine et dirige son équipe lorsque le chef est absent. Il assiste ce dernier dans l’établissement des menus et l’aide à imaginer de nouveaux plats qui feront plaisir à la clientèle. On peut ajouter à tout cela la production de plats selon les directives et menus établis, l’optimisation du service client, l’amélioration de l’expérience culinaire, le développement du portefeuille fournisseurs…

Un CAP (cuisine, agent de restauration rapide ou commercialisation et services en hôtel-café-restaurant), un bac pro (cuisine, commercialisation et service en restauration ou un bac techno hôtellerie) ou un BTS hôtellerie-restauration permet l’accès au métier de second de cuisine. Mais plus le diplôme est élevé, plus le candidat peut acquérir rapidement des responsabilités et plus ses chances de travailler au sein d’un établissement prestigieux sont importantes. Dans tous les cas, les offres sont toujours nombreuses et le poste promet de belles perspectives d’évolution.

second de cuisine

Lancez-vous dans le domaine de la restauration en tant que serveur

Le poste de serveur figure également parmi les métiers les plus pourvus actuellement et qui recrutent massivement. Sous les ordres d’un responsable de salle ou d’un chef de rang, un serveur doit assurer des journées particulièrement physiques et rythmées durant lesquelles il conjugue rapidité, dynamisme, dextérité, résistance physique, sang-froid et amabilité. Il est ainsi un rouage indispensable au bon fonctionnement de l’établissement dans lequel il travaille. Au contact direct avec la clientèle et à la cuisine, il a pour rôle :

  • d’accueillir les clients,
  • de prendre les commandes,
  • de présenter les offres,
  • de faire des recommandations,
  • de servir les clients,
  • de veiller à ce que l’environnement à l’intérieur de l’établissement soit aussi chaleureux que convivial,
  • de communiquer avec les clients,
  • d’apporter la note aux clients une fois le repas terminé,
  • d’encaisser la facture,
  • de débarrasser la table, puis la préparer pour la nouvelle arrivée…

Il convient de préciser que le rythme auquel un serveur est confronté quotidiennement varie selon qu’il est sous les ordres d’un chef de rang ou encadré par le patron lui-même. Tout au long de son intervention, il veille à ce que les directives de son supérieur hiérarchique soient respectées à la lettre et priorise la satisfaction des clients. Pour devenir un serveur digne ce nom, un CAP commercialisation et services en hôtel-café restaurant, un bac techno sciences et technologies de l’hôtellerie et de la restauration ou un bac pro commercialisation et services en restauration est requis. Au cours de sa carrière, un serveur peut devenir maître d’hôtel, chef de rang ou même gérant s’il a du cœur à l’ouvrage.

Hormis les métiers de second de cuisine et de serveur, les postes de cuisinier, de chef de rang, de chef de cuisine, de limonadier et de barman sont aussi les plus pourvus actuellement.