Show Navigation

Street food, de Yannig Samot aux éditions hachette cuisine

Le 10 décembre 2015

Depuis mes articles sur Les recettes de mes amis japonais et La Cuisine Scandinave – Recettes authentiques, vous connaissez ma passion pour les livres de recettes. J’ai eu l’impression que ces articles vous ont plu, alors j’ai bien envie de créer un rendez-vous hebdomadaire sur le blog en vous présentant chaque jeudi un livre de cuisine. Qu’est-ce que vous en dites ?

Pour ce premier jeudi « livre », j’ai choisi de vous parler d’un livre de Yannig Samot : Street food, aux éditions Hachette cuisine. En tant qu’habituée des rayons culinaires, cela faisait de nombreux mois que j’avais repéré ce livre paru en 2013. Mais si, je suis sûre que vous voyez de quel livre je parle… c’est un grand livre au format A4, dans les tons beiges façon papier kraft, avec écrit « Street food » en grosses lettres gothiques et plein de photos de plats à manger sur le pouce à ne pas regarder le ventre vide sous peine de torture gastrique. C’est un livre qui présente 33 adresses parisiennes différentes, où l’on peut manger de la street food du monde entier. Chaque adresse est accompagnée d’un court texte qui décrit ce que l’auteur aime dans cet endroit, ainsi que sa recette phare.

Les premières pages de ce livre m’ont légèrement déroutée. D’abord, parce que je n’avais pas conscience en l’achetant que son auteur, Yannig Samot, était le comédien qui jouait le rôle du père dans le film Les Beaux Gosses (Riad Sattouf – 2009). Je ne savais pas non plus que c’était lui qui était derrière l’épicerie italienne ultra-tendance Mmmozza, où je rêve de me rendre depuis le reportage de Très Très bon. Bon alors normalement, les livres de « personnalités » ce n’est pas mon truc. Mais là je crois bien qu’on est face à un vrai passionné de cuisine, donc ça passe pour cette fois !

 

Street food 1

 

La préface (oui parce que c’est un livre de cuisine à préface) est écrite par « Sébastien Demorand, journaliste et critique culinaire ». Demorand, Demorand… tiens mais il ressemble beaucoup à Nicolas Demorand… hop je fais appel à Google et j’ai la confirmation : je ne suis décidément pas à la page sur certains sujets. Oui c’est bien le frère de Nicolas Demorand et surtout, il est membre du jury de MasterChef. Bon, passons sur mon inculture télévisuelle. La préface donc, comme l’introduction, est rédigée dans un style volontairement dynamique, imitant les conversations « de rue » qui vont avec cette cuisine « de rue ». Je ne vous cache pas qu’au départ j’ai eu un peu de mal. Et puis vers la fin de l’introduction, il y a ces phrases qui m’ont fait rire « Petit, fallait toujours que je prenne mon goûter chez mes potes histoire de voir si le gâteau au yaourt était meilleur qu’à domicile. Ca m’est resté. » Je crois bien que je me suis reconnue…

Et puis on tourne les pages et on tombe sur la première adresse : Le petit Cambodge.

On ravale sa salive et on lit le texte, joli éloge du bo bun et du bobo. Et on se réjouit d’avoir en sa possession la recette du bo bun du Petit Cambodge, que l’on pourra reproduire chez soi en attendant la réouverture.

 

Street food 3

 

Ce livre fait une grande place à la cuisine asiatique avec des classiques du genre comme le bo bun donc, mais aussi le banh mi de chez Panda Belleville, la soupe Pho, les Dim sum, les gyozas du Gyoza bar, les makis, le pad thai… on trouve aussi quelques boissons comme le thé chai ou le lassi à la mangue.

 

Street food 2

 

Street food 4

 

Bien sûr, comme tout livre de street food qui se respecte, il y a aussi les burgers et les hot-dogs qui sentent bon l’Amérique, les tacos et les empanadas qui nous font voyager un peu plus au sud, et les kebabs et falafels qui nous ramènent sur les bords de notre Méditerranée. La cuisine italienne a ses quelques pages de gloire (on peut d’ailleurs trouver étrange que l’auteur y présente sa propre épicerie, Mmmozza…) et la cuisine française également, avec des jolies galettes de sarrasin et une tarte lorraine de chez Tartes Kluger qui a l’air à se rouler par terre.

 

Street food 7

 

Street food 6

 

Pour résumer :

 

++ Les adresses : la plupart sont connues mais quelques unes sont de vraies découvertes et j’ai drôlement envie d’aller y faire un tour / La beauté du livre : la mise en page est soignée et l’esthétique est très agréable.

 

+ Les recettes sont plutôt bien expliquées et facilement abordables. Ce sont des classiques qu’on peut trouver facilement sur internet mais puisque celles-ci proviennent de restaurants de référence, on sait à l’avance qu’elles seront bonnes ! Et voila comment gagner du temps.

 

Le prix… comme souvent. Il est à 22,50 €, ce que je trouve cher pour 33 recettes qui ne sont pas le fruit d’un travail de recherche de l’auteur mais des recettes d’autres cuisiniers. C’est ce qui m’a longtemps retenue, avant que je ne le trouve à 13 € en occasion chez Gibert Jeune. Pour ce prix, pas de soucis !

 

Street food 5

Tweet about this on TwitterEmail this to someoneShare on FacebookShare on Google+Pin on Pinterest

Mots clés de cet article :

 

Vous pourriez aimer :

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.